COUCHE D’OZONE : ELLE SE REFERME !

Dans les années 80, la découverte d’un trou dans la couche d’ozone a été pour beaucoup d’entre nous le point de départ d’une prise de conscience écologique. Indispensable à la vie sur Terre, la couche d’ozone se dégradait en effet sous l’impact des activités humaines. À travers le Protocole de Montréal signé en 1987, les États se sont alors mobilisés pour sa sauvegarde. Trente ans plus tard, la couche d’ozone semble se réparer : en 2019, le trou était le plus petit jamais observé depuis sa découverte ! Cette bonne nouvelle, intimement liée aux actions concrètes engagées à l’échelle planétaire, incite à poursuivre les efforts et à continuer de se mobiliser.

Mais d’abord, c’est quoi la couche d’ozone ?

Il s’agit d’une barrière gazeuse protectrice située entre 20 et 50 km d’altitude, dans la stratosphère. Elle joue un rôle essentiel en filtrant une grande partie des rayons solaires ultraviolets responsables, notamment, de cancers de la peau. Plus généralement, la couche d’ozone est indispensable à la préservation de toutes les formes de vie sur Terre.

À quoi est due la dégradation de la couche d’ozone ?

Dans les années 70, un appauvrissement de la couche d’ozone est observé au-dessus de l’Antarctique. Les chlorofluorocarbones (CFC), présents dans les bombes aérosols et dans l’industrie du froid (climatiseurs, réfrigérateurs, congélateurs…), sont mis en cause. Problème, ces CFC ont la particularité de stagner très longtemps dans l’atmosphère, entre 50 et 100 ans !

Les actions mises en place pour réparer la couche d’ozone ?

En 1987, le Protocole de Montréal interdit l’utilisation des CFC. D’autres substances chimiques sont progressivement rajoutées à cette liste noire dont le bromure de méthyle, utilisé par la production fruitière, et les hydrochlorofluorocarbures (HCFC) qui remplaçaient les CFC. On estime aujourd’hui que 99 % des produits chimiques dégradant la couche d’ozone ont ainsi été éliminés.

Et, ça marche !

Les experts considèrent qu’en 2030 la couche d’ozone sera entièrement rétablie au-dessus de l’hémisphère nord et des latitudes moyennes, en 2050 au-dessus de l’hémisphère sud et en 2060 au-dessus des régions polaires. Mais bien sûr, seule la poursuite des efforts permettra d’y parvenir !

Le saviez-vous ?

Signé le 16 septembre 1987 par une poignée d’états, le Protocole de Montréal est aujourd’hui le premier traité ratifié par les 193 pays signataires des Nations Unies. Pour donner un coup de projecteur supplémentaire à cette lutte, le 16 septembre a été décrété journée internationale de la protection de la couche d’ozone.

Envie d’en savoir plus ?

NOS 5 CONSEILS POUR RESTER EN FORME CET HIVER !

Comme chaque année, la baisse des températures à l’approche de l’hiver s’accompagne…

LIRE L'ARTICLE

COUCHE D’OZONE : ELLE SE REFERME !

Dans les années 80, la découverte d’un trou dans la couche d’ozone…

LIRE L'ARTICLE

TOUR D’HORIZON DES ENERGIES « VERTES »

Notre consommation d’énergie à l’échelle mondiale est grandissante. Qu’il s’agisse de nous…

LIRE L'ARTICLE

ECONOMIES D’EAU, CES GESTES SIMPLES QUI FONT DU BIEN À LA PLANÈTE

La Terre tient son petit nom de Planète Bleue parce qu’elle est…

LIRE L'ARTICLE